Syndrome de la page blanche

Un cahier ouvert près de moi. Sur une page, quelques mots sont griffonés. Pensées entremêlées, ébauches d’émotions, brouillon de ce que ma vie est présentement ou plutôt devrait être dans un monde idéal. Plus j’essaie de mettre tout ça au clair, moins je m’y retrouve. Lorsque je veux faire la mise au point sur une pensée, une autre s’impose par-dessus.

Je crois savoir ce dont j’aurais besoin, mais ce n’est pas avec un seul journal que j’arriverai à le développer.

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus