Chroniques d’un ennui avancé

Encore et toujours en conflit avec le maître du temps. Mes journées sont ponctuées de creux où j’attends, dans le silence de ma petite chambre de petit appartement, que quelque chose se produise. Si seulement je savais ce que j’attends de la sorte, l’ennui serait peut-être moins grand.

Qui se ressemble...

Une réponse à Chroniques d’un ennui avancé
  1. Alex Répondre

    Ça ressemble à la nuit que je viens de passer ça. Sauf que moi c’est le sommeil que j’attendais. Je pense que à l’image d’Estragon et de Vladimir, je vais revenir l’attendre demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus