Retour dans les terres vertes

…après les avoir boudées pendant une semaine, cadavre de couleuvre & mauvais temps obligent (j’exagère, je sais). Alors que j’étais au milieu de nulle part, essayant en vain de faire le focus sur une minuscule goutte d’eau bordant une marguerite, la pluie d’été s’est déchaînée, noyant toute possibilité d’isolée une seule goutte en pixels photographiques. Puisqu’on n’y voyait plus rien, je fis demi-tour, traînant quand même un peu sous la pluie tiède de juin. Mais en mettant le pied hors de la forêt, pouf!, fin de l’averse.

Bref, je revins une fois de plus sur mes pas et passa les minutes suivante à contempler la grandeur du monde dans l’étroitesse d’une goutte d’eau <3 Pas de cadavres, pas de canards, juste 2 chiens, des cyclistes et des escargots géants, les avions qui grondent en sourdine, les oiseaux qui gazouillent et le pic bois invisible que je cherche à repérer en vain depuis 3 semaines. Je suis revenue lorsque l'humidité a couvert mes filtres et objectif de buée qui ne voulait plus partir d'un simple petit coup de chiffon. Sauf que j'avais ouvert ma fenêtre avant de partir et mes livres de yoga étaient sur le coin de mon lit, juste en dessous. Oups. Heureusement, ils sont déjà presque secs.

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus