Routes d’août et liens qui s’entrecroisent

(je découds encore, désolée pour ceux qui tentent de me suivre)

August 1 August 2

Se laisser guider par ses pieds, alors que la tête est occupée à lâcher quelques bagages superflus. L’endroit est désert aujourd’hui, sans doute que le vent mordant en a effrayé plus d’un. Se trouver un petit coin isolé, à l’abris des regards et du vent, mais bien ensoleillé. Pendant que les rayons nous réchauffe le sang, la tête redevient plus claire. Sortir son fameux petit carnet, celui avec un numéro de téléphone griffoné en première page (un numéro dans le 450, dans Lanaudière précisément) et écrire ses pensées. Écrire à propos de ce mystérieux numéro justement, et de la voix qui y répond parfois à l’autre bout du fil (parfois, parce qu’en réalité la personne n’est jamais chez elle, pfffft). Cette voix que j’ai entendu à maintes reprises en français, souvent en latin et même en viel anglais et en gaélique.

J’ai touché à ce carnet des dizaines et des dizaines de fois depuis quelques semaines. Mais aujourd’hui, je me suis arrêtée à la première page et je me suis rappelée qu’il y a des liens que je ne laisserai jamais se défaire. Plusieurs, mais un en particulier qui recevra un petit mot ce soir*. Parce que ça fait trop longtemps et que je ne me laisserai pas oublier.

(et ensuite, très bientôt, je m’occuperai d’un autre lien qui a trop souvent tendance à se ramollir)

*Et si quelqu’un lit ce texte après avoir reçu un courriel de ma part…. bonjour <3

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus