Mon ami le velcro

Lorsque j’ai emménagé dans cet appartement au début du mois de juillet, j’ai rapidement constaté que l’ancienne locataire m’avait laissé quelques cadeaux :

  • – Une forte odeur de cigarette
  • – Quelques tablettes bien pratiques
  • – Un gros bloc de papier pratique pour noter quelques trucs
  • – Une petite tasse laide et un grand verre
  • – Son chat

Ok, elle ne m’a pas vraiment laissé son chat.

Peu de temps après que je sois installée, mon ami J-P, ancien voisin de ce logement, m’a appris que la fille était en pleurs lorsqu’elle a quitté, son chat s’étant poussé dans le quartier pendant qu’ils vidaient l’appartement. Évidemment, lorsque la bête est apparue à ma fenêtre un peu plus tard, je me suis dit qu’elle sera ravie d’apprendre la nouvelle ! Étant donné qu’elle m’avait laissé un message comme quoi quelqu’un viendrait chercher son courrier dans la semaine, je lui ai ajouté un mot disant que sa boule de poils rôdait dans les environs mais que je n’arrivait pas à l’approcher (ce chat étant l’animal le plus peureux que j’ai vu de ma vie, je n’arrivait pas à l’approcher à moins de deux mètres !). Je m’attendais à la voir arriver dans les jours suivants ou au moins recevoir un message avec un endroit pour la rejoindre si je revoyais son chat… Rien. Silence complet.

Pendant ce temps, minou continue de venir faire des tours, de plus en plus rares. Ma voisine de pallier a tenté de le nourrir à quelques reprises, mais comme elle possède déjà un gros matou, ce dernier s’est vivement opposé à une autre présence féline chez lui. J’ai donc décidé de prendre les choses en mains. D’abord avec un peu de nourriture, laissée sur la galerie lorsque je le voyais rôder dans le coin. Comme il était probablement afamé, il a rapidement compris le principe et a commencé des visites quotidienne. Et moi j’ai commencé la technique « renard du Petit Prince », en posant sa nourriture de plus en plus près de moi, et en le caressant du bout des doigts pendant ses repas. Comme il ne déteste pas les caresses, il a commencé à traîner un peu sur la galerie après avoir mangé et moi j’ai continué ma technique. Phase 2 : je laisse le plat à l’intérieur, avec la porte ouverte. Et comme l’air est de plus en plus froid à l’extérieur, j’ai commencé à subtilement fermer la porte pendant qu’il mangeait, au grand désaccord de ce dernier.

Il a fini par comprendre que je n’essayais pas de le retenir prisonnier et les nuits froides ont eu raison de sa méfiance. Hier matin, à mon réveil, je l’ai trouvé roulé en boule sur ma chaise de galerie, trop mignon. Depuis, plus moyen de me séparer de cette boule de poils. Il me suit partout, exige des caresses, veut se coucher sur mes genoux, je commence à penser que je n’ai pas fait entrer le même chat que d’habitude. Je lui ai monté une litière hier soir (merci à grand-maman qui m’avait donné les accessoire de sa défunte minette), il a passé la nuit collé sur moi. Ce matin j’ai voulu prendre mon bain et ça a été un calvaire, pas moyen d’avoir 5 minutes d’intimité ! Mais d’un autre côté, je suis rassurée de le voir soudainement aussi affectueux. Je sais maintenant qu’il n’est pas affamé/gelé/blessé à quelque part, qu’il n’est pas mort aplatit au milieu d’une rue, ou prisonnier d’une cage à la SPCA.

Il semble en bonne santé, à part quelques blessures de batailles déjà presque cicatrisées (morsures sur les oreilles, traces de griffes sur le museau), encore les couilles au cul (je m’en suis aperçue), encore les griffes aux pattes (ah ben ça, ça m’épate !) (je ne pouvais pas m’empêcher de faire référence à la chanson Belzébut des Colocs :P ). Il gagnera probablement une visite générale chez le vétérinaire lorsqu’il sera un peu plus habitué à l’endroit, mais il ne faut pas lui dire…

J’ai décidé de l’appeler Ludo, comme cette grosse bête affectueuse mais depuis hier soir, c’est surtout pot de colle et velcro son surnom (surtout lorsqu’il s’accroche fermement à moi avec ses griffes, ça fait maaaaal). Difficile de croire que ce tas d’affection à quatre pattes à pris 2 mois et demi à apprivoiser !

Qui se ressemble...

2 réponses à Mon ami le velcro
  1. Une Fille & La Toile Répondre

    Et la locataire ne t’a plus jamais demandé de nouvelles de son chat ? Fais quand même gaffe qu’il ne cache pas un vilain défaut qui l’aurait fait fuir… ;-)

  2. Mymy Répondre

    Pour l’avoir vu à l’oeuvre lorsque j’ai visité l’appart, je crois surtout qu’il est hyper craintif, surtout en présence d’étrangers. Toute l’agitation du déménagement l’a sûrement effrayé et il a profité des portes ouvertes pour aller se cacher à l’extérieur.

    Sauf que je suis vraiment surprise de ne pas avoir eu de nouvelles de sa maîtresse, surtout si elle pleurait après l’avoir perdu… Tant pis, il m’a adopté ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus