Heureuse d’un printemps

Printemps fleuri

Regarder le mercure qui grimpe timidement, un demi-degré à la fois.
Observer les bancs de neige qui rétrécissent, un millimètre à la fois.
Tartiner son pain de beurre d’érable, pour s’énergiser à grands coups de sucre printanier.
Écouter les oiseaux les plus courageux, qui commencent à chanter avec plus de vigueur.

Écouter les contestations, de plus en plus fortes.
Retrouver avec bonheur les manifestations, qu’on attendait depuis l’automne dernier.
S’indigner de plus en plus devant les réactions haineuses de ceux qui ne comprennent pas l’importance de se tenir debout, de croire à ses convictions.

J’avoue avoir un faible pour les manifestations, même celles dont je ne supporte pas la cause (à l’exception des haineuses du type « je ne suis pas raciste mais retournez chez-vous« ). C’est donc avec joie que j’accueille ce printemps 2015 et son retour des #manifencours mais aussi une certaine inquiétude devant ces dérapages déjà commencés après seulement quelques sorties.

Déchirée entre mes convictions, mes inquiétudes et les interminables préparatifs d’un déménagement (encore, oui). C’est présentement via les réseaux sociaux que je suis les événements. Mais mes souliers sont prêts et je sais que le printemps est encore jeune, ce n’est qu’une question de temps avant que je prenne la rue, comme des milliers de mes co-citoyens.

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus