Profiter d’un déménagement pour alléger sa vie

Bordel pré-déménagement

Les déménagements et leur joyeux bordel : entre les boîtes, les changements d’adresse et les diverses réservations de service, c’est parfois facile de perdre le souffle (surtout lorsqu’il n’y a pas de congé au programme).

Après 4 ans, dans ma douillette caverne, j’ai déménagé dans un autre petit nid, dans le même quartier. Le nouvel appartement étant légèrement plus petit, j’en ai profité pour réduire le total de boîtes en écrémant mes possessions. C’est parfois difficile de laisser aller ses objets mais comme c’est libérateur à la fin ! Pour la postérité, je note quelques-uns de mes trucs pour éliminer le superflu et garnir les tablettes de la friperie du coin.

Je commence toujours par un premier tri, où je me pose les questions suivantes :

  • Est-ce que ça fonctionne encore ?
  • Est-ce que je l’ai utilisé dans les dernières années ? (j’ai habité 4 ans dans ce logement, tout ce qui n’a pas été utilisé pendant ce temps, hop ! dans la boîte de dons)
  • Est-ce que je peux utiliser un autre objet à la place ?

Je me fais ensuite 3 piles : ce que je garde, ce que je donne, ce que je recycle (j’essaie d’éviter la poubelle au maximum). Certains objets sont plus difficiles à retirer de ses possessions, mais si un objet me fait hésiter à chaque fois que je fais le ménage (j’essaie de trier un garde-robe ou une tablette d’étagère régulièrement dans l’année), c’est signe qu’il faut en faire le deuil.

À force de trier, j’ai remarqué certaines tendances…

Magazines

Depuis quelques années, la majorité des magazines que je lis sont au format numérique. Ce qui me permet de les importer dans iBooks et retrouver rapidement un article grâce à la recherche. Je préfère encore les romans traditionnels, mais les articles de magazines ont un format qui se lit bien à l’écran. Il me restait quand même plusieurs piles de vieux magazines dans un placard. Vais-je relire cet article sur les tendances de design en 2002 ? Je ne me souvenais même pas que j’avais cette revue, alors hop ! Au revoir.

Multimédia

J’achète encore des disques, surtout ceux dont la pochette est belle. Je les importent cependant dans l’ordinateur, pour me faire des listes de lectures, les importer dans mon lecteur mp3 et les écouter au travail grâce à iMatch. Les disques qui ne sont pas exceptionnels peuvent donc laisser la place au prochain.

Adolescente, j’écoutais Musique Plus et enregistrais des tonnes de vhs avec mes vidéoclips et entrevues favoris. Puis Youtube est arrivé. Ces vidéocassettes ont dont pris la route de l’écocentre (je ne crois pas que les friperies les auraient acceptées, vu leur état.

Un gros sac d'adolescence, en route vers l'écocentre #90s

Une photo publiée par Michèle Delisle (@bloui) le

Cuisine

Malgré toutes nos bonnes volontés, on fini toujours par avoir des doublons dans les tirroirs de la cuisine. J’ai un robot culinaire et une mandoline. Aie-je vraiment besoin de 2 râpes ? Tous les articles en doubles mais qui ne sont pas usés feront d’autres heureux (hop ! dans la boîte de dons).

Bureau

Les crayons qui n’écrivent plus (d’ailleurs, je ne crois pas avoir racheté de stylos depuis que j’ai quitté l’école, des nouveau apparaissent par magie régulièrement), les disques d’installations de logiciels qui ne sont plus utilisés depuis belle lurette, les manuels d’instructions pour des appareils qu’on ne possède plus (ou dont on n’a pas besoin d’un manuel, par exemple les articles de cuisine avec un seul bouton – grille-pain, batteur, etc).

Garde-robe

Retirer les vêtement qu’on n’aime plus, ceux qui ne font plus et ceux qui sont bien jolis mais qu’on n’a jamais porté une journée entière (avouons-le, ce joli chandail n’est pas confortable). Ils feront certainement des heureux à la friperie.

Le reste de l’année

Dans un monde idéal, il ne faudrait pas attendre la période du déménagement pour faire un tri complet. J’essaie régulièrement de faire un ménage dans les garde-robes, tiroirs et bibliothèques. Je me garde une boîte dans le fond d’une armoire et j’y mets tous les articles dont je pense ne plus avoir besoin. Lorsque la boîte est pleine, je la vide. Si je n’ai pas eu besoin de son contenu pendant qu’il était dans la boîte, je peux m’en débarasser l’esprit tranquille. L’exercice de la boîte permet de se détacher plus facilement des objets, car nous pouvons les mettre de côté en sachant qu’il est encore possible de changer d’idée avant qu’il soit parti.

Qui se ressemble...

2 réponses à Profiter d’un déménagement pour alléger sa vie
  1. Déménagement CA Répondre

    Bonjour,

    une manière très solidaire de recycler les affaires dont on a plus besoin et de les donner à des personnes qui au contraire peuvent s’en servir, c’est au travers du Réseau FREECYCLE, qui est un réseau à but non lucratif permettant de donner des affaires à des personnes qui en ont besoin. Sinon, vous avez raison que pendant un déménagement, les gens ont beaucoup plus tendance à faire un tri de leurs affaires et à se débarrasser de ce dont ils n’ont plus besoin.

    • Mymy Répondre

      En effet, je n’ai jamais utilisé Freecycle mais ce réseau gagne en popularité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus