Dans les fourneaux – automne 2016

Dans mes carnets, il y a beaucoup de brouillons pour des textes parlant de bouffe. Il faut l’admettre : j’adore manger ! Je n’ai pas de troubles alimentaires, mais je pense souvent au prochain repas ou à la composition de mes menus de la prochaine semaine. Comme beaucoup de gens, avant de faire le saut dans le véganisme, je croyais à tort que les repas des végés étaient plates, composés uniquement de salades vertes. Mais 11 ans et des poussières plus tard, je n’ai toujours pas terminé d’essayer toutes les possibilités qu’offre la cuisine végétale !

Voilà donc l’explication pour toutes ces idées d’articles qui ne voit pas le jour. J’ai donc décidé de mieux les organiser, pour publier une petite chronique régulière, un peu comme mes inspirations artistiques mensuelles. Je ne suis pas encore certaine du contenu exact ou de la fréquence, mais j’aimerais partager ce que je cuisine, selon les saisons ou les découvertes du moment. Et c’est parti !

Qu’est-ce qu’on mange ?

Des courges, d’autres courges et encore plus de courges ! De la mi-septembre à la mi-novembre, mes achats de la semaine comportent toujours au moins une courge. Je les cuisine à toutes les sauces et congèle le surplus pour plus tard cet hiver. Parmi mes préférés, la butternut et la delicata pour leur facilité d’utilisation, la sweet dumpling pour son goût rappelant parfois le caramel, la Red Kuri et les autres potimarron pour leur couleur hallucinante, etc, etc, etc…

Courges

Abondance de courges dans un marché public

Je varie les textures, les couleurs et les saveurs, tout en exploitant les nombreuses possibilités culinaires : soupes, galettes, curi indien, sauté, casserole, smoothie,… Parmi mes coup de coeur de cette année :

  • Courge Delicata Miso-Curi – Tiré de Super Natural Every Day de Heidi Swanson, ce plat est aussi délicieux qu’il est simple à préparer : une courge, des pommes de terre et du tofu, mélangés à du miso et de la pâte de curi rouge, rôtis au four puis servis avec du kale et des graines de citrouille. Avec un peu de riz en accompagnement, c’est un repas parfait pour les soirs de semaine.
  • Pâtes alfredo à la courge butternut rôtie – Tiré de Isa Does It par Isa Chandra Moskowitz. Il existe au moins 3 millions de pâtes à la courge. Celles-ci sont nappées d’une délicieuse sauce à base de courge rôtie, noix de cajou et oignons déglacés au vin blanc.
  • Beurre de courge – Il existe des dizaines de recettes mais j’ai un faible pour celle de My New Roots Cookbook de Sarah Britton qui consiste simplement à mettre de la purée de courge, des épices, du sirop d’érable et du vinaigre de cidre au mélangeur. J’ajoute ensuite une grosse cuillère de beurre de courge a un bol de gruau chaud, avec des pacanes rôties.

Qu’est-ce qu’on boit ?

Trouvée totalement pas hasard, j’ai eu un coup de coeur pour la tisane L’été indien de Gourmet Sauvage. Composée de feuilles de framboisier, aiguilles de pin, thé des bois et roses sauvages, cette infusion a un délicieux goût de « pepermint rose » et est parfaite pour les soirées froides ou les débuts de mal de gorge.

Qu’est-ce qu’on bouquine ?

Arrivé sur les tablettes au début de l’automne, Oh She Glows Everyday est le 2e ouvrage de la blogueuse Angela Liddon. Maintenant maman, l’auteure a misé sur des recettes délicieuses mais rapides à préparer (parce que enfants ou pas, on n’a pas toujours le temps). Je suis encore au début de l’exploration du livre, mais j’ai déjà quelques recettes coups de coeur, dont le smoothie vert Reset Button et une délicieuse soupe thai à la patate douce.

Qu’est-ce qu’on partage ?

Cuisinier amateur de bonne bouffe végétalienne, Jean-Philippe partage ses recettes mais aussi des vidéos où il répond aux questions de ses fans avec une touche d’humour. À voir pour ses explications sur le tofu mais aussi son long plaidoyer en faveur du tempeh. Une belle façon de déboulonner les mythes et de faire connaître l’alimentation végétale au grand public.

Quoi d’autre ?

La 3e édition du Festival végane de Montréal (FVM) a eu lieu le 5 et 6 novembre. Avec encore en tête l’étouffante foule de l’an passé, je n’ai pas pris de chance et je me suis présentée au Marché Bonsecours tôt le premier matin. Même si ceci impliquait de sacrifier la traditionnelle grasse matinée du samedi, la visite a été beaucoup plus agréable : une circulation beaucoup plus fluide, la possibilité de voir les kiosques mais surtout d’échanger quelques mots avec les exposants. Parmi les trésors rapportés, du jus Loop, de la panisse, des fromages de noix de cajou Zengarry, le livre La politique sexuelle de la viande, de Carol J. Adams (très hâte de le lire) et j’ai fait des gros high-five à la SPCA et à Sea Shepherd (entre autres) pour leur travail acharné. Et seulement parce que je ne retournais pas chez moi directement après, je me suis retenue d’acheter un gâteau décadent de Rawsome et de la crème glacée Lacrem.

J’espère que cette première chronique culinaire vous a plu, je prépare déjà ma liste pour la prochaine !

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus