Éthique capillaire

De nos jours, il est facile de lister des résolutions et des bonnes valeurs mais pas toujours évident de savoir par où commencer lorsqu’on veut les appliquer. À force de m’associer à des bonnes causes, ma liste personnelle de boycotts est longue comme le bras : je ne consomme pas de produits impliquants des animaux (véganes), je ne veux donc pas non plus qu’il y a de souffrances ou exploitations humaines (équitables), surtout pas d’huile de palme, pas de produits pouvants être toxiques pour moi ou l’environnement, le moins possible de déchets (zéro déchet), le moins possible de plastiques (zéro plastique),… Ouf ! Les pessimistes diront qu’il ne reste plus rien si on élimine tout ça. Et bien ils ont tort !

Afin de partager mes trucs et découvertes (en échange des vôtres bien entendu !), j’ai penser publier à l’occasion une petite liste thématique de ce que j’utilise à la maison. À commencer par les cheveux.

Tout d’abord une petite mise en contexte : mes cheveux sont longs, foncés et épais. Le cuir chevelu a une tendance grasse mais les pointes sont parfois sèches et font souvent des noeuds. Mes trucs ne fonctionneront donc peut-être pas pour des types de cheveux différents.

Shampoings et revitalisant pour des cheveux propres et éthiques

Shampoings et revitalisant de la marque Lush, mes préférés dans la catégorie Zéro Déchet

Shampoing

J’ai essayé quelques recettes de shampoing maison, mais les résultats n’ont jamais été satisfaisants. Le fait que l’eau de mon quartier contient beaucoup de calcaire fait certainement partie du problème. J’ai fini par abandonner et je me suis tournée vers Lush et ses pains shampoing. Les produits sont fabriqués à la main avec des ingrédients clairement indiqués sur leur site internet, ils ne sont jamais testés sur les animaux, les produits végétaliens sont clairement identifiés et ils ne sont pas emballés ! Jusqu’à maintenant j’essaie des odeurs différentes à chaque fois, mais je dois avouer que mes préférés sont Neuf et Brésil, qui sentent très bon et font beaucoup de mousse. Aussi, bien que les pains shampoing peuvent sembler très cher à première vue, il faut savoir qu’ils durent longtemps et reviennent en bout de ligne souvent moins chers que les shampoings en bouteille.

Lorsque mes cheveux ont besoin d’un petit nettoyage rapide et que je n’ai pas le temps ou l’envie de les nettoyer, j’utilise un shampoing sec maison. Après quelques mauvais essais, j’ai finalement trouvé les bonnes proportions et le secret pour ne pas me retrouver avec une tête grise prématurée : la poudre de cacao ! Plus les cheveux sont foncé, plus on en met dans le mélange. Pour mes cheveux bruns, voici ma recette (trouvée dans le fantastique Chickpea Magazine) :

  • 1/8 tasse d’argile
  • 1/8 tasse de fécule d’amarante (ou de maïs)
  • 1/8 tasse de cacao
  • 5-10 gouttes d’huile essentielle de lavande

Il suffit ensuite d’en appliquer un peu à la racine des cheveux, frotter légèrement, puis aller au lit. Le lendemain matin, les cheveux (et la taie d’oreiller) sont propres et sentent la lavande et le chocolat.

Démêlant et revitalisant

Pour éviter les pointes sèches qui finissent par devenir cassantes, j’utilise en parallèle 2 produits. Tout d’abord, encore du côté de Lush, le revitallisant Jungle, aux odeurs de fruits exotique. Bien gras, ce dernier s’utilise seulement sur les pointes, après le shampoing.

Après la douche (ou n’importe quand, sur des cheveux mouillés), j’utilise ce démêlant maison, à base de racine de guimauve, huiles et vinaigre de cidre. Le produit se conserve au frigo et fait des petits miracles sur une chevelure rebelle (juste un peu et le peigne glisse dans les cheveux comme s’il n’y avait jamais eu de noeuds !)

Traitements chocs

Lorsque rien ne semble fonctionner, j’ai également deux petits traitements d’urgence. Premièrement, un traitement à l’huile chaude. Je fais simplement fondre de l’huile de noix de coco au bain marie, puis j’en applique sur les pointes, enroule mes cheveux dans une serviette (pour éviter de mettre de l’huile partout) et laisse reposer 30 minutes avant de les laver. Attention, deux shampoings seront peut-être nécessaire pour bien retirer toute l’huile.

Mon traitement préféré pour quand les cheveux sont un peu terne, c’est un rinçage au vinaigre de cidre. Dans un pot Mason, je verse un fond de vinaigre et j’ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles de sauge et marjolaine pour masquer l’odeur vinaigrée. Je rempli le reste du port avec de l’eau tiède (ou froide en été, pour combattre la canicule) et je rince mon cuir chevelu avec cette mixture. Une fois secs, les cheveux deviennent incroyablement doux et brillants. Pour les cheveux plus pâle, l’huile essentielle ou une infusion de camomille sera à privilégier.

N’hésitez pas à ajouter vos trucs capillaires préférés en commentaires !

Qui se ressemble...

3 réponses à Éthique capillaire
  1. Laetitia Répondre

    À force de m’associer à des bonnes causes, ma liste personnelle de boycotts est longue comme le bras
    C’est marrant, j’ai la même mais en pire :D Je rajoute :
    – pas d’huile essentielle (car cela demande beaucoup trop de végétaux pour une infime production)
    – fabriqué localement (- 200km de mon domicile)
    – et idéalement avec des ingrédients locaux, mais c’est un peu plus dur.

    J’utilise un seul savon pour le corps et les cheveux (https://www.saponaire.com/boutique/savon-fait-main-bio/12-louve.html), et parfois cet après-shampooing maison (http://clementinelamandarine.com/2014/05/28/apres-shampoing-maison-super-facile/). Je précise que j’ai les cheveux fins, donc assez cassants.
    Un henné tous les trimestres à peu près, qu’il faudrait que je fabrique moi-même à l’occasion, avec des plantes tinctoriales.
    Et surtout, un shampooing tous les 10 jours (bientôt 15 !).

    Merci pour cet article en tout cas, c’est toujours intéressant :)

    • Mymy Répondre

      Ingrédients locaux et savons, j’avoue que ça devient compliqué ;)

      Par contre pour la fabrication locale, nous avons ici la Savonnerie des Diligences qui a des produits magnifiques, plusieurs véganes, mais leur shampoing ne convient pas à mes cheveux. Il fait cependant un excellent savon.

      Merci pour la recette : j’ai du vinaigre aux agrumes que j’utilise pour le ménage, je vais l’essayer en après-shampoing !!

      • Laetitia Répondre

        Je viens juste d’y repenser : un jour j’ai conçu une lessive maison à base de lierre. Cette plante contient entre autre de la saponine, ce qui la fait mousser un petit peu. Peut-être qu’on pourrait imaginer une gel douche au lierre ??? Mmmm, je me le note ;) *sorcière*

        Sinon, tu verras, cet après-shampooing donne un résultat comparable au tien : il lisse tout d’un coup en rendant les cheveux bien brillants :) Nous ne rinçons même plus après l’avoir appliqué (comme évoqué dans les commentaires dudit article).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus