Puis tout redevint silencieux

Certaines pensées qui me boulversaient complètement il y a quelques semaines à peine me laissent maintenant dans une quasi indifférence. Et aussi étrange que ça puisse parraître, ça me déçoit. Car j’aime les montagnes russes émotionnelles, malgré la douleur et les larmes, puisque descendre aussi bas est un signe que je finirai par remonter très très haut.

Et voilà : je suis remontée, mais seulement au niveau dit « normal », j’aurais aimé avoir quelques vertiges.

Qui se ressemble...

3 réponses à Puis tout redevint silencieux
  1. amadeo Répondre

    Tant que tu te met pas à en vomir… ! ;)

  2. Bloui Répondre

    Ça va, j’ai le coeur solide :P

  3. amadeo Répondre

    À ingérer tant de Guacamole, j’espère! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *