Envie de se taire

La créativité est en vacances pour une durée indéterminée. Je ne dessine plus, je n’écris plus, je ne photographie plus. M’enfin, presque plus. J’ai la tête vide, elle ne pense qu’au soleil et au printemps et je ne me sens bien que lorsque je fonce en ligne droite dans le vent froid, avec mes pieds qui battent le rythme à toute vitesse.

Ne jamais s’arrêter, sauf lorsque les jambes commencent à s’engourdir.

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *