S’adresser à l’invisible V

Il m’était impossible de t’attendre d’avantage, alors j’y suis allée sans t’avertir. Tu m’en vois désolée, vraiment.

Pour les archives, l’opération portait le numéro de code 139 et j’y ai trouvé beaucoup de réponses, même plus que ce que j’y cherchais, oh oui (et dans ma tête, les voix des frères L. me rapellent cruellement mon passé). Ça m’a pris 2h30 et j’en suis revenue complètement épuisée mais c’était le prix à payer pour m’infiltrer ainsi à son insue.

Qui se ressemble...

2 réponses à S’adresser à l’invisible V
  1. Le Alex Répondre

    :| Ça c’est une sortie…

  2. Bloui Répondre

    C’était nécessaire, le 139 avait besoin d’éclaircissements :louche:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *