Ferme la radio, brûle les journaux

Je ne sais plus combientième soir aux Francofolies.

Dumas (http://www.myspace.com/dumasdumas)

As-t’il vraiment besoin de présentation ? Je l’adore depuis la première fois où j’ai entendu Miss Ecstasy et je suis toujours surprise de constater à quel point sa popularité est montée en flèche depuis Le Cours des Jours. Hier, ce n’était pas seulement le spectacle d’un excellent auteur-compositeur, c’était rien de moins qu’une vedette, adulé par des centaines d’adolescentes (et de toutes les autres tranches d’âge, mais les 12-25 ans étaient les pires) hyper-hystériques.

À date, les spectacles que j’ai pu voir étaient par des artistes un peu moins connu, avec une foule assez calme. Hier, j’étais coincée comme une sardine entre deux groupes de jeunes ados qui, ô surprise, ne sont pas tombée dans les pommes avant la fin du spectacle. Ça hurlait, ça sautait, ça hurlait encore plus. Évidemment, ça doit faire plaisir à un chanteur d’être aussi bien accueilli par le public, mais pour ceux qui comme moi se déplacent pour apprécier la musique et les arrangements différents de ceux des albums, ça gâche un peu le plaisir.

Dumas - 5Dumas - 7
(aaaaaAAAAaaaaahhhhh…. pardon, ça me fait rire)

Après le spectacle, j’ai été rejoindre David un peu plus loin dans la foule et nous sommes retournés à la prestation de 23hres. Placés complètement à l’avant, bien au centre, les gueulages dans nos oreilles de la foule nous ont forcés à nous reculer après deux chansons (deux grands succès de Dumas : AAAAHHHHHH et IIIIHHHHHHHH o.O ). Peu de différences entre les deux prestations, à peine deux chansons si ma mémoire m’est fidèle.

Dumas - 4

À revoir ? Oui, sur scène c’était impeccable, un Dumas content d’être là et bourré d’énergie. Mais à revoir loin de l’avant, si possible, à moins de vouloir mourir jeune.

Bonjour Brumaire (http://www.myspace.com/bonjourbrumaire)

Entre les deux prestation de Dumas, petit tour rapide du côté de Bonjour Brumaire, le temps de 4 chansons. Nous sommes arrivés trop tard pour être bien placé, mais le son était bon de notre place. Juste dommage que les gens autour de nous ne soient pas plus intéressés qu’il faut par la scène. (jase-jase, fume-fume, arghhhh…).

Trop loin pour faire des photos donc, mais les mélodies de ce groupe finaliste des dernières Francouvertes sont assez accrocheuses, assez pour que je leur accorde une écoute plus attentive plus tard. (en commençant par les nombreux extraits sur leur myspace).

Ce soir, pause, demain, si mon corps de proteste pas trop je vais voir le « 20 ans… dans les dents » avec Malajube, Karkwa, Alexandre Désilets et Gatineau.

Qui se ressemble...

3 réponses à Ferme la radio, brûle les journaux
  1. Blogueuse Cornue Répondre

    Ahhh! Dumaaaaaas! :D

    (Heureusement pour tes tympans, mon commentaire ne contient pas d’effets sonores!!)

    Hier, j’étais trop fatiguée pour aller voir ce concert, et d’ailleurs je n’avais guère envie de prendre un bain de foule. Je préfère les petites salles de concert… Et ton billet, finalement, me réconforte un peu de ne pas y être allée.

    Super les photos, en passant!

  2. Mymy Répondre

    Totalement déconseillé pour ceux qui n’aiment pas les foules ! D’ailleurs, c’était un peu au-dessus de mes limites de tolérance.

  3. David Répondre

    Ta mémoire ne te fait pas défaut…

    Ce n’est pas le meilleur show que j’ai vu sur la grande scène (je me rappelle de Pierre Lapointe et d’une Ariane Moffatt qui avait réussi à transformer la Ste-Cath en rave à ciel ouvert) mais pas le pire non plus, loin de là. Et tes photos sont excellentes comme toujours… et je saurai maintenant grâce à toi comment en faire des moins noires et des moins floues!! ISO ISO ISO !!! :lol:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus