Une fin de semaine « culturelle »

(Ou comment se divertir pour moins de 40$, bouffe non-incluse.)

Samedi, un plan de match d’enfer :

  • – Premier arrêt au Musée des Beaux-Arts pour visiter Warhol Live, une exposition retraçant les influences de la musique et de la dance dans les oeuvres du célèbre artiste. Portraits, photos, pochettes de disques, films,… Chaque changement de pièce réservait une surprise, nous faisant passer de sa célèbre Factory, son studio peint tout d’argent, au Studio 54, en passant par des prestations du Velvet Underground, des magazines et des entrevues à la télé. Projections, stroboscopes, diapositives psychédéliques et oreillers volants, sans compter la musique, passant parfois de l’opéra au rock dans la même pièce (sans compter Andy Warhol par David Bowie, chanson qui me trottait dans la tête depuis le début de la visite), une exposition a voir absolument, pour seulement 15$.
  • – Ensuite, direction Place des Arts, pour visiter Sympathy for the Devil, Art et rock and roll depuis 1967 au Musée d’art contemporain. On m’avait averti que l’exposition était moins intéressante que celle de Warhol (beaucoup de nom inconnus, à moins d’être un spécialiste de la scène underground des 40 dernières années et beaucoup… d’étrange, disons), mais on y retrouve quand même plusieurs oeuvres intéressantes et certains trucs vraiment psychédéliques. Je me suis d’ailleurs dit que la visite devait être totalement différente sous l’effet de substances illicites. Mon fou rire de l’expo : une Sleeveface (oui, une sleeveface au musée !) et surtout sa description rigolote : «Par cette oeuvre la photographe a voulu démontrer les liens qui l’unissent à l’artiste. ». J’adore, ahahah ! Coût de l’exposition : 8$, ce qui n’est vraiment pas cher et donne aussi accès aux autres salles du Musée.
  • Un dernier arrêt en allant prendre la ligne orange au métro Place-d’Armes : le Palais des Congrès. Parce que j’avais envie de m’amuser avec les vitraux colorés depuis longtemps mais surtout parce que j’avais entendu parlé de l’installation Lipstick Forest et que j’avais envie de me ballader entre les arbres rose fushia. (Coût : gratuit !!)

Lipstick ForestLipstick Forest
Lipstick Forest

Dimanche, une journée plus tranquille, je me suis rendue au cinéma Beaubien pour tomber sous le charme de Babine, film écrit par le conteur Fred Pellerin. Une distribution impeccable, un univers parfaitement conforme aux histoires du conteur qui a réussit à mettre le petit village de Sainte-Élie-de-Caxton sur la carte du Québec (tous les personnages parlent dans « sa langue », changeant les mots pour colorer davantage l’histoire), le tout enrubanné dand un univers fantastique qui rappelle Big Fish de Tim Burton. Un film à voir et revoir, tout en espérant avoir plus de cinéma de ce genre au Québec, et surtout plus de contes de Pellerin au grand écran ! Prix du cinéma un dimanche après-midi : 8,50$.

Et finalement un dernier arrêt au marché Jean-Talon pour une mini épicerie pas si petite qui m’a coûté probablement plus cher que tout le reste, mais ça, c’est une autre histoire !

Qui se ressemble...

2 réponses à Une fin de semaine « culturelle »
  1. Blogueuse Cornue Répondre

    Très tentant tout ça! Il faut que j’aille voir les expos avant qu’elles ne se terminent!

  2. Mymy Répondre

    Oui, je te le conseille ! Elles se terminent toutes les deux en janvier (et se visitent très bien dans le même après-midi :) )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *