Pêle-mêle en souplesse

J’avais promis d’autres articles de type « Pêle-mêle ». Celui-ci ayant été en chantier pendant presque un an, il aurait pu s’appeler Pêle-mêle en procrastination. Je baisse les yeux de honte et commence immédiatement le brouillon du prochain.

Pause Yoga

Illustrer yoga et panne d’inspiration photographique en une seule image, avec ce coin de mon tapis photographier à la dernière minute

Des défis qui durent

J’aime bien les défis. Ceux-ci me motivent à tenir, le temps d’un mois, le rythme sur une activité que je délaisse parfois. C’est pour cette raison que je saute à pied joint dans le International Correspondence Writing Month (InCoWriMo) en février, afin d’envoyer 28 cartes postales via Postcrossing. En octobre, c’est le Inktober, que j’ai lamentablement séché cette année mais qui me permet habituellement de gribouiller tous les soirs du mois.

Il me reste les autres mois de l’année à combler, mais depuis 2 ans, je profite de janvier et de la « mode » des résolutions pour suivre un défi trouvé presque au hasard. En 2017, j’avais essayé les 21 jours de méditation de l’application Calm1 et je n’ai jamais arrêté depuis (mes pensées vagabondent encore souvent mais ça fait quand même du bien au cerveau).

Cette année, c’est le site de yoga en ligne OmStars qui m’a séduite avec un 30 jours de yoga gratuit. J’avais ce site dans ma mire depuis un moment et cette occasion d’essayer gratuitement un extrait de plusieurs de leurs séries m’a convaincue de prendre un abonnement (surtout que l’inscription au défi donnait des bons rabais).

Le défi m’a permis de tester d’autres enseignements, d’apprendre des nouvelles techniques et postures, et au final, une fois le mois terminé, ma moyenne de minutes de pratique quotidienne a augmentée. Et j’ai trouvé une nouvelle obsession, soit la façon dont les adeptes du yoga Ashtanga défient les lois de la gravité et de la souplesse. Peut-être qu’un jour moi aussi j’aurai cette grâce.

Si vous êtes intéressés, le défi revient en janvier 2019 et on peut déjà s’inscrire.

Je parlerai peut-être un jour de mes autres sources car j’ai également plusieurs chaînes Youtube que j’aime suivre, pour varier les routines mais aussi pour apprendre les postures sous différents angles (c’est fou comme un seul vidéo peu parfois débloquer quelque chose sur lequel on travaille depuis des mois !).

Quelques documentaires

Lorsque j’ai le luxe de pouvoir me lever plus tard le lendemain et que je ne suis pas trop fatiguée, j’aime beaucoup regarder soit un film, soit un documentaire pour terminer la soirée en beauté.

Parmi mes récents coups de coeur : Minimalism: A Documentary About the Important Things, qui m’a fait réfléchir sur ma relation avec les objets (j’essaie progressivement d’écrémer mes possessions), The True Cost, qui montre les horreurs cachées derrière l’industrie de la mode et ses vêtements pas chers et On Yoga – The Achitecture of Peace, qui parle de yoga mais aussi de photographie.

Reprendre la caméra

Ça ne paraît pas trop dans mes comptes en ligne car j’ai beaucoup de retard à rattraper mais mon fidèle appareil photo a accumulé un peu la poussière pendant les derniers mois. Un peu de fatigue et des températures pas toujours parfaites m’ont donné une énorme envie casanière récemment et mon appartement n’est pas l’endroit le plus lumineux du monde, ce qui enlève la motivation d’y prendre des images. J’ai profiter de cette pause pour rattraper un peu de retard dans le traitement de mes images mais maintenant que mes piles ont diminuées, l’envie de remettre le nez dehors pour des longues heures d’expédition me revient tranquillement.

L’hiver n’est pas toujours la meilleure saison pour la photo extérieur, alors j’en profite pour photographier les stations de métro ou flâner dans les serres du Jardin botanique.

Le grand ménage en ligne

C’est une tâche qu’on devrait tous faire plus souvent. Depuis plusieurs mois, je nettoie mes divers comptes en ligne : je me désabonne d’infolettres que je ne lis pas vraiment, je retire de mes réseaux sociaux les inconnus qui ne m’intéressent plus, je supprime les flux RSS qui ne m’apprennent rien, etc. Le but de l’exercice est de conserver seulement ce qui est intéressant et motivant, afin d’optimiser au maximum le temps passé en ligne (en théorie, parce que en pratique j’en ai aussi ajouté plein de nouveaux).

Dit comme ça, ça semble facile mais il y a toujours des cas qui me font hésiter et où je me désabonne, puis réabonne après quelques semaines (vive les RSS qui permettent de faire cette jonglerie discrètement !).

Marre du vide, de l’artificiel et surtout des articles dont le titre contient plus d’information que le corps du texte. Je ne pense pas fermer mes comptes sur les réseaux sociaux, j’y trouve encore bien des avantages, mais j’apprécie de plus en plus y faire des silence radio de plusieurs jours.

Coups de coeur en vrac

Le peuplier faux-tremble peut s’étendre sur des kilomètres par ses racines en créant des nouvelles boutures. C’est ainsi qu’en Utah, un boisé surnommé Pando est en fait un seul arbre, âgé d’environ 80 000 ans et s’étendant sur 43 hectares, ce qui en fait l’organisme le plus âgé au monde.

La Tortue de la Mary River arrive à extraire l’oxygène de l’eau par son cloaque ce qui lui permet de rester jusqu’à 3 jours sous l’eau (traduction : elle respire par le derrière). Rester aussi longtemps sans remonter à la surface a tendance à couvrir son corps d’algue, ce qui peut lui donner un air punk assez rigolo. Malheureusement, l’espèce est maintenant officiellement menacée d’extinction.

1 Moins d’une semaine après la publication de ce texte, je me suis dit sur un coup de tête qu’un changement serait bénéfique. Au revoir Calm, bonjour Headspace !

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous

Pour recevoir un message à chaque nouvelle mise à jour, vous pouvez vous abonner en inscrivant votre courriel ci-dessous.
Un fil RSS est également disponible.

Les plus lus