Pêle-mêle lunaire

Lune bleue

Plaisir du moment : Créer des astres à l’aquarelle

J’ai demandé à la Lune

Étrange cycle que mon intérêt pour l’astre lunaire qui varie avec le temps. Je crois que sa dernière croissance a débuté il y a 2 ou 3 ans, lorsque j’ai commencé à noter au début de chaque mois les phases de la Lune pour les semaine à venir. J’ai par la suite installé l’application Moon qui permet de savoir en temps réel la phase de la Lune mais qui SURTOUT envoie une alerte souvent parfaitement appropriée les veilles de pleine et nouvelle Lune.

L’été dernier marquait le 50e anniversaire de l’alunissage, ce ne sont pas les informations qui ont manquées dans l’actualité. Entre les faits scientifiques et les histoires derrières les missions spaciales (ouch, Apollo 1 !), les amateurs sont servis.

Cette passion de la Lune est évidemment accompagnée de ses compagnons occultes, soit des chandelles dans une nuit silencieuse et des nouveaux tarots pour lire les oracles. Nouvellement arrivés dans ma collection, le superbe tarot de Stephanie Law,une artiste dont je suis l’oeuvre depuis des années et le Blood Moon Tarot, l’oeuvre de Sam Guay acheté sur Kickstarter et dont j’attends impatiemment la sortie. J’adore les arcanes imagées qui permettent des interprétations souvent différentes du tarot de Marseille classique.

Parc Frédéric-Back

Parc Frédéric-Back, 2018

Le parc Frédéric-Back et son étrange village (qui sont en réalité des puits servant à recueillir le biogaz souterrain)

Lorsque j’ai emménagé à Montréal, en 2008, j’habitais dans le quartier St-Michel, tout près des bureaux du Cirque du Soleil, de l’incroyable Tohu et de ce qui s’appelait encore à l’époque l’ancienne carrière Miron. Depuis, cette carrière devenue dépotoir puis retransformée progressivement en espace vert a continué sa métamorphose. Elle a maintenant un nom officiel, le Parc Frédéric-Back, en l’honneur de ce grand artiste et lentement mais sûrement, ses sections commencent à s’ouvrir au grand public. Je me suis promis de retourner le visiter ponctuellement, à différents moments de l’année, pour continuer à suivre sa transformation (il deviendra éventuellement le 2e plus grand parc de Montréal en superficie).

Le mot Tsundoku

Le mot japonais Tsundoku (ou 積ん読, juste pour le plaisir de placer des caractères japonais dans un texte) fait référence aux accumulations de livres non lus. Je plaide coupable ! Il y a des piles partout : sur ma table de chevet, dans le haut d’une étagère, sur la table du salon, sur un bureau… Bien que je fini toujours par terminer les livres commencés, même quand ils sont ennuyants, j’accumule les nouveaux livres plus rapidement que je les lis.

Mayshroom

Enfin un autre défi qui me force à dessiner ! Lorsque j’ai vu que l’artiste Sam Guay avait créé le hashtag #Mayshroom pour le mois de Mai l’an dernier, c’était ma chance de me reprendre et dessiner une trentaine de champignons différents chaque soir du mois. Certains sont plus rapides à dessiner, d’autres sont extrêmement détaillés mais cet exercice est fortement enrichissant. Surtout qu’en bonne maniaque je ne peux pas m’enpêcher d’aller voir la page de chaque espèce sur Wikipédia. Mes créations ont été publiées quotidiennement sur mon Instagram mais j’ai également mis un résumé sur Sugarplum. Je n’ai pas eu le temps de refaire l’exercice cette année, mais mes nouvelles espèces coup de coeur vont certainement réapparaître dans d’autres dessins.

Morilles

Des Morilles pour le défi #mayshroom

Liste de coeurs

Je garde depuis déjà quelques années des cahier à porter de main un peu partout dans mon appartement. Ceux-ci me servent à noter mes pensées, gribouiller rapidement une idée, mais surtout à ventiler au besoin. Ce sont mes soupapes. J’aime aussi y noter régulièrement une liste de ce que j’aime, pour les relire quand j’ai besoin un peu de lumière. Voici quelques coups de coeur récents :

  • La couleur des betteraves.
  • Se réchauffer les pieds dans un carré de soleil.
  • L’odeur des draps après une journée sur la corde à linge.
  • Remplir une page de petits dessins colorés.
  • Tricoter de la dentelle.
  • L’odeur de draps ayant séchés dehors.
  • Un petit mot de remerciement griffonné à la main sur la facture d’un achat en ligne.
  • Les pluie d’été aux allures tropicales.
  • Pétrir de la pâte à pizza.

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *