2021 dans les oreilles

Chaque année, vers la fin décembre, je suis nostalgique de cette époque où, adolescente, je consacrais 2 jours de mes congés de fin d’année à écouter religieusement le top 100 des chansons de l’année. Et évidemment je n’étais pas d’accord avec les « gagnants » parce que bon, succès commercial et tout et tout.

Maintenant adulte, Musique Plus est mort mais j’aime bien regarder ce que j’ai ajouté dans ma collection personnelle au fil de l’année et en faire un petit bilan, parfois écrit, souvent uniquement mental. Cette année, avec la pandémie qui fait rage au dehors, je me suis dit qu’un peu de musique nous fera tous du bien. Voici donc un court résumé de ce qui a joué ici dans la dernière année. J’y ai aussi inclus quelques balados découvertes au cours de l’année.

Découverte de l’année : TEKE::TEKE

Ils sont arrivés jusqu’à moi par surprise. J’avais entendu d’une oreille distraite la critique de leur album à la radio et 2 jours plus tard, je tombe sur un mini-concert en errant sur Youtube. Voulant savoir comment sonnait ce groupe issu de la communauté japonaise de Montréal, j’ai cliqué sur Play et ce fut le coup de coeur immédiat.

Depuis, leur album Shirushi joue régulièrement dans l’appartement.

Bon Enfant et ses projets solo

Le groupe Bon Enfant a sorti son 2e album, Diorama, aux sonorités directement empruntées aux années 70.

Mais 2 de ses membres ont aussi sortis 2 excellents albums solos, soit Alex Burger et son Sweet Montérégie aux accents pop-rock-country et le percussionniste Étienne Côté qui prend les devant de la scène sous le pseudonyme Lumière. Son album A​.​M​.​I​.​E​.​S​.​A​.​M​.​O​.​U​.​R fut une belle découverte.

C’est aussi cette année que le grand frère de Bon Enfant, Canailles, a annoncé la fin de ses activités. J’ai souvent mentionné ce groupe ici, j’adore sa musique mais surtout son énergie légendaire sur scène. RIP Canailles.

Le gros rock lourd…

Un autre groupe qui a beaucoup joué cette année : le trio féminin Les Shirley. Leur premier album complet, Forever is Now, est solide et me fait penser au meilleur des années 90. Longue vie aux rockeuses !

…et la douceur

Et pour contre-balancer le tout, le dernier album de Salomé Leclerc. Mille Ouvrages mon coeur est le 4e album de la musicienne et il est l’équilibre parfait entret la solidité et la douceur. Il joue régulièrement depuis sa sortie et j’y découvre encore des nouvelles couches.

Le deuil

Louis-Jean cormier et Chloé Lacasse ont tous les deux perdu leur père récemment. Les deux ont transformé leur deuil en album, Le ciel est au plancher et Les eaux claires. On y découvre 2 façons différentes de vivre ces moments difficiles mais 2 albums qui enveloppent d’une grande douceur.

Klô Pelgag, partout

Bien que l’excellent Notre-Dame-des-Sept-Douleurs soit sorti en 2020, c’est cette année qu’il a complètement atteint son plein potentiel. À commencer par les nombreux prix (13 Félix au gala de l’ADISQ, un place sur la courte liste du Polaris, etc) mais c’est aussi cette année qu’il a enfin pu toucher à la scène, pandémie oblige. Et ce délais forcé a sembler donner de l’énergie à Klô, qui a livrer des performances mémorables.

Le tout a commencé par Vivre, un spectacle en ligne complètement éclaté et s’est poursuivi pendant l’été et l’automne, jusqu’à ce que la dernière vague de Covid referme les salles de spectacles.

Pour donner un avant-goût, cette version de Mélamine, enregistrée pour les prix Junos.

Et sans oublier les balados

Plus de temps à la maison égale plus de temps pour écouter des balados. Je suis peut-être arrivée au point où j’en ai trop. Peut-être. J’ai comme projet d’ajouter une section à mes futurs Pêles-Mêles où je présenterai des suggestions d’écoutes en lien avec la thématique. Mais d’ici là, quelques découvertes et coups de coeurs de la dernière année :

  • Ars Moriendi. Mentionné par une amie à la fin de décembre 2020, j’ai écouté l’intégrale pendant la dernière année. Souvent en marchant dans les parcs en soirée. Et j’arrive toujours à dormir, malgré la perspective de la mort qui rôde tout autour.
  • Creative Pep Talk (en anglais). J’en ai parlé brièvement lors du Peptober, une bonne source de motivation pour les esprits créatifs.
  • Ologies (en anglais). De la science et beaucoup de OMG. Après 2 épisodes, j’en disais presque autant que l’animatrice.
  • Daniel Bélanger : Rêve encore. Magnifique série pour souligner le 20e anniversaire de l’album Rêver Mieux.
  • L’entrevue de Vincent Peake à Deviens-tu c’que t’as voulu?. Mention spéciale pour cet épisode qui démontre à quel point Peake est essentiel pour la musique underground du Québec.

Qui se ressemble...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.